Le KISSionnaire de Gorian Delpâture et Yves Budin July 20 2014, 0 Comments

Gorian Delpâture et Yves Budin sortiront à la rentrée un abécédaire consacré au groupe de Paul Stanley et Gene Simmons, KISS qui fête cette année ses 40 ans de carrière. 

Très populaire à travers le monde, notamment grâce à leurs maquillages, leurs costumes extravagants, leurs nombreux effets spéciaux sur scène et la célèbre très grande langue de Gene Simmons, Kiss a vendu plus de 19 millions d'albums aux États-Unis et plus de 100 millions à l'échelle mondiale. On reconnaît aussi souvent Kiss pour leurs 2500 produits dérivés qui se vendent en quantité industrielle. Étrangement, il n'existait quasiment pas de livre en français sur ce groupe ... jusqu'à l'arrivée du Kissionnaire !

Gorian Delpâture nous en parle : 

Je n’irais pas jusqu’à écrire que KISS est mon groupe favori. Je préfère l’ambiance poétique et ténébreuse des Doors, la virtuosité d’Iron Maiden, les paroles humoristiques d’Alice Cooper et les riffs percutants de Black Sabbath. Mais certains signes ne trompent pas. Et il doit y avoir quelque-chose de KISS en moi. Mon tout premier 45 tours était « Dirty Livin’ / Sure Know Something » de KISS. Je me rappelle avec quel plaisir mon petit frère et moi regardions cette photo des quatre musiciens maquillés et costumés comme des super-héros. Je ne savais pas encore qui chantait, qui jouait quel instrument et ce que les paroles pouvaient bien raconter mais je l’ai écouté sans arrêt jusqu’à ce que je reçoive mon tout premier 33 tours. Il s’agissait de l’album « LOVE GUN ». De KISS. Je devais avoir six ou sept ans. La pochette était illustrée par un dessin cette fois-ci. Il représentait les mêmes super-héros que la photo du 45 tours mais ils étaient à présent entourés de jeunes femmes en extase qui m’ont déjà fait comprendre (quoi qu’à un niveau encore profondément enfoui de mon cerveau reptilien) qu’il y avait autre chose dans la vie que les Lego ou les figurines Star Wars. Le disque lui-même était glissé dans une enveloppe ornée du logo « KISS » tracé en lettres de sang. C’était un disque de grand, pas de doute, et j’étais très fier de le posséder. La première chanson en anglais dont j’ai appris les paroles, c’était « I Was Made For Lovin’ You ». De KISS. Je chantais le refrain aux filles de ma classe dans la cour de récréation. J’étais encore au tout début de mes primaires. Lors d’une des premières fancy fair, je me suis déguisé… en KISS. Le tout premier film « de grand » que je sois allé voir au cinéma (ceci excluant donc les « Star Wars » et les dessins animés), c’était en 1984. J’avais huit ans. Il s’intitulait « L’évadé du futur » et opposait un gentil policier – Tom Selleck – à un méchant inventeur de robots tueurs – Gene Simmons… de KISS. Je ne l’ai pas reconnu à l’époque bien sûr mais il n’empêche, c’était bien le bassiste à la longue langue. Bien plus tard, le tout premier CD que j’ai acheté au début des années 90 était la compilation « DOUBLE PLATINUM ». Toujours de KISS. Mon premier concert (j’ai attendu longtemps mais je me suis bien rattrapé depuis), c’était en 1998 avec la tournée « PSYCHO-CIRCUS 3D ». De KISS. Et un de mes meilleurs souvenirs de journaliste jusqu’ici, c’est l’interview télévisée en 2008 d’Eric Singer, de Tommy Thayer et de Gene Simmons… de KISS. Il devait donc être écrit dans les étoiles (ou plutôt dans l’étoile qui entoure l’œil droit de Paul Stanley) qu’un jour viendrait où KISS et moi serions vaguement liés. Ce « KISSionnaire » est l’occasion rêvée. Vous le découvrirez en feuilletant ces pages, je ne suis pas musicien mais amateur de mots. Plutôt que de disséquer les notes, je me suis plongé dans les paroles. Vous aurez donc un aperçu, vous qui avez toujours voulu savoir ce que chantait KISS sans jamais oser le demander, de ce qu’elles signifient (quand et si elles signifient quelque-chose), album par album. Je me suis même permis de traduire intégralement une chanson emblématique par lettre de l’alphabet. Mais ce « KISSionnaire » va au-delà de la musique. On y croise des personnages étonnants, de la drogue, du sexe, l’amour, la haine, la réussite, l’échec, le sérieux, le ridicule, les maladies et la mort. Et puis, vous tenez un objet rare entre vos mains. Vous le découvrirez si vous ne le savez pas encore, KISS est un monstre de marketing. Ils ont affublé de leur logo tous les objets possibles et imaginables. Tous ? Non. Il manquait un objet à leur collection. Un dictionnaire ! C’est le nôtre, c’est le vôtre. Puisse-t-il vous faire rocker toute la nuit et vous faire faire la fête toute la journée.

Yves Budin ajoute à ce livre sa vision très personnelle de l'univers visuel des Starchild, Demon, Spaceman, Catman, Wizard et Fox.
Kissionnaire
Auteur : Gorian Delpâture
Illustrateur : Yves Budin
Editions : Lamiroy
Parution : Octobre 2014