Aimez-moi les uns les autres

€2.00

Sold Out

Aimez-moi les uns les autres

Auteur : Christophe Goudine
Illustrations de Hugues Hausman
Editions Lamiroy
Parution : Décembre 2020
ISBN : 978-2-87595-390-2 
43 pages
4 € (+ 1 € de frais d'envoi)  / 2 € en format numérique

Disponible en format numérique sur toutes les plateformes

PRéFARCE de Michel Noirret

« Aimez-moi les uns les autres », mode d’emploi.
Attention !
Le livre que vous tenez entre vos mains, sous son air avenant, innocent même, est en réalité un objet dangereux.
L’éditeur décline toute responsabilité quant aux accidents qui pourraient survenir pour n’avoir pas lu attentivement le mode d’emploi.
En effet, Christophe Goudine est un dangereux libertaire, dont les pratiques scélérates consistent à déposer des machines infernales dans tout ce qui peut ressembler à un lieu commun, une idée toute faite, une sentence, une idée reçue et autres petites phrases anodines de la vie de tous les jours, dont on ne soupçonnerait jamais qu’elles puissent perdre de leur innocence ou de leur sérieux suite à un mot rajouté, enlevé, déplacé ou déposé dans un contexte inhabituel.
Le sérieux est bien peu de chose.
Il importe en premier lieu, avant d’aborder cette lecture, d’enfermer solidement dans un lieu sécurisé sa gravité, sa raideur, son austérité, sinon elles risquent d’être sérieusement endommagées, voire devenir inutilisables.
Toutefois, d’après les enquêtes que nous avons pu mener auprès des victimes des exactions de Christophe Goudine, étonnamment toutes s’en sortent plutôt bien : généralement une larme de rire au coin de l’œil vite essuyée ; le retour à une activité normale se fait sans séquelles graves, sinon celles de faire parfois attention à ce que l’on dit, sachant que veille peut-être un Christophe Goudine prêt à vous dynamiter la plus sûre des vérités.
J’hésite à employer le terme d’obsédé textuel, un peu facile, pour situer les mauvaises manières de Christophe, et pourtant, rien ne le définit mieux, du moins en ce qui concerne cet ouvrage.
Mais ce n’est pas tout, le malfaisant s’est adjoint la complicité active et créative d’un dessinateur particulièrement efficace.
Le trait d’Hugues Hausman, précis, clair, subtil sous ses airs désinvoltes ajoute encore une charge subversive aux manipulations Goudinesques.
La collusion dans la démarche « Moi je dis ça, je dis rien » est avérée entre les deux protagonistes. Ces deux-là font la paire.
On ne s’en lasse pas, on en reprend (surtout si on n’a pas compris du premier coup !), on s’en gaverait.
Aimons-nous les uns les ogres, comme dirait Goudine.

Related products