#ELEVETOI

€10.00

#ELEVETOI
Auteurs : Ange-Victoria, Laiba, Louise, Mathias, Mathieu, Morgane, Nawal, Sarah, Thomas, Valentine et Walid
Préface : Jean-Pascal Labille, Président de la Fondation Ceci n’est pas une Crise
Editions Lamiroy
Parution : 14 février 2018
ISBN : 978-2-87595-115-1
90 pages
10 € (frais de port offerts pour la Belgique)

Ce livre a été publié à l'initiative de la Fondation Ceci n’est pas une Crise.
La Fondation Ceci n’est pas une Crise est une fondation d’utilité publique et sans but lucratif.
Elle se définit comme étant un laboratoire d’idées, un espace de débats, une force de propositions.
www.cecinestpasunecrise.org

Et si dans la réforme de l’école, il manquait une parole ? Une parole centrale, une parole essentielle, la parole des premiers concernés : les élèves ? Dans un monde en pleine mutation, l’institution scolaire semble remarquablement imperméable à l’évolution des demandes qui lui sont adressées. Le pari de ce livre, qui rend compte du dialogue entre Walid et une dizaine d’élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est que la parole de ces élèves, écartelés entre leurs doutes et leurs rêves, doit être mise au centre de tout projet de refonte de nos politiques éducatives. Et si, aujourd’hui, le premier rôle des adultes, ce n’était plus de faire la leçon, mais de pratiquer assidûment cette compétence tellement négligée : l’écoute ?

Producteur, présentateur, auteur, voix-off…Walid est tombé très jeune dans l'univers des média. A l'âge de 8 ans, il découvre sa vocation et en rêve secrètement. Un rêve qui ne l'a pas quitté et qui l’a conduit à faire de sa passion… un métier !
Homme de média, Ce work addict aurait pu s 'arrêter là mais c'est sans compter sur son hyperactivité, sa curiosité et la passion qui l'anime…Depuis longtemps et dans l'ombre, il travaille à l'épanouissement des jeunes qu'il pousse, chaque jour, à devenir capitaine de leur vie!
Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves ; c’est ce leitmotiv qu’il transmet à ceux qui, comme lui, rêvent d’un monde meilleur.

Crédit photo : Ahmed Bahhodh Photography
Crédit illustration : Hugues Hausman

Merci à Frédérique Vanhaelen et Edgar Szoc

Related products