Hard Rock Market

€15.00 €25.00

Titre : Hard Rock Market

Auteurs : Anik De Prins et Véronique Bergen (de l'Académie Royale de Belgique)

Préfaces de Doro et Philippe Close

239 pages - 100 photos

ISBN : 978-2-87595-187-8
Prix : 25€ (franco de port pour la Belgique)

Offre momentanée : 15€ au lieu de 25€ - UNIQUEMENT SUR CE SHOP - PAS DE PAIEMENT PAR VIREMENT

Parution le 1 février 2019 

Si vous ne disposez pas de Paypal/visa, contactez-nous à lamiroy@gmail.com pour le commander et le payer par virement. L'offre à 20€ n'est pas valable pour ce type de commande par e-mail. 

Le Hard Rock Market fut une plaque tournante de l’énergie du rock et des cultures alternatives. Après la boutique Anik ouverte en 1975 rue des Éperonniers, Anik De Prins fonde en 1991, dans la même rue, le temple du hard rock, le Hard Rock Market, qui ferma ses portes en 2018. Cet abécédaire rend hommage à ces deux lieux où passèrent nombre de musiciens amis d’Anik, Dio, Doro, Neil Turbin, Aerosmith, Johnny Halliday, Nicoletta, Dream Theater, Duran Duran, Amon Amarth, Drakkar, Channel Zero… Passionnée de rock, Anik a rencontré Deep Purple, Motörhead, Iron Maiden, Fish, Biff Byfford, Cradle of Filth, Doug Aldrich, Glenn Hughes...

Bienvenue dans la culture metal au travers de textes et de photos.

Deux préfaces en ouverture : celle de Doro, la metal Queen et celle de Philippe Close, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles et fan de metal. 

Philosophe, romancière, poète, membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, Véronique Bergen est l’auteure de romans, Janis Joplin. Voix noire sur fond blanc, Kaspar Hauser ou la phrase préférée du vent, Tous doivent être sauvés… ou aucun, de nombreux essais sur Patti Smith, Visconti, Deleuze, Hélène Cixous, le fétichisme... 

Passionnée de rock, Anik De Prins a fondé Anik puis le Hard Rock Market en plein cœur de Bruxelles, près de la Grand-Place, deux lieux mythiques qui attiraient des musiciens et des aficionados du rock venant du monde entier.

Merci à Vincent Peal pour la photo de couverture et la photo session.

Préface de Doro 

A soul so beautiful will probably never be born again…

Anik is a person with a huge heart and a great spirit, pure as a ray of light.

You feel it right away when you look into her eyes. And you immediately feel her deep warmth and tremendous kindness when you are in her presence. I first saw her when I walked into her amazing store, looking for some really special and unique stage clothes, and, man, it was a revelation. The store itself was so beautifully done, the clothes so unique and a huge variety, and it immediately felt like I was in Metal heaven when I met her, Anik. She had the most beautiful smile, and we instantly became great friends. Anik is one of the most important, soulful and intelligent people in our Rock world. And I am so tremendously happy that I had the chance to meet a person like her. I still love and cherish all the clothes I got in her special store that first day and what can I say: I wanted to pay for all these great things, bracelets, T-shirts, the awesome Motörhead belt buckle and all the other beautiful items. But she just smiled and said: No, no, it´s a gift. I said: Please, Anik, let me pay for it, this is way too much! But she refused and gave me a big hug and this beautiful smile again. Every time I wear this stuff I feel so proud and empowered, because I got it from a real angel, and I will treasure it for life, and our deep friendship forever.

In this book you will read about Anik´ story, and I hope one day you will meet her and see her beautiful smile.

Keep on rocking sister! All we are, für immer!

With love 

Doro 

            Une âme aussi belle ne naîtra probablement plus jamais…

Anik est une personne avec un cœur immense et un formidable esprit, pure comme un rayon de lumière. Vous le sentez directement lorsque vous la regardez dans les yeux. Et vous éprouvez immédiatement sa profonde chaleur et sa formidable gentillesse quand vous êtes en sa présence. Je la vis la première fois lorsque je déambulais dans son incroyable magasin, cherchant des vêtements de scène spéciaux et uniques. Et là, mec, ce fut une révélation. Le magasin lui-même était arrangé avec tant de beauté, les vêtements si uniques et d’une grande variété. Et lorsque je rencontrai Anik, il me sembla immédiatement que j’étais dans le paradis du metal. Elle avait le plus beau des sourires et nous sommes devenues instantanément de grandes amies. Dans notre monde du Rock, Anik est l’une des personnes les plus importantes, les plus attendrissantes et intelligentes. Je suis formidablement heureuse d’avoir eu la chance de rencontrer une personne comme elle. J’aime et je chéris toujours tous les vêtements que j’ai acquis dans son magasin spécial ce premier jour. Et que puis-je dire : je voulais payer toutes ces belles choses, bracelets, tee-shirts, la terrible boucle de ceinture Motörhead ainsi que d’autres beaux articles. Mais elle m’a juste souri et dit : non, non, c’est un cadeau. Je lui dis : s’il te plaît, Anik, laisse-moi payer ceci, c’est vraiment trop ! Mais elle refusa et me serra fortement dans ses bras en me gratifiant à nouveau de son beau sourire.  Chaque fois que je porte ces affaires, je me sens si fière et valorisée parce que je les ai reçues d’un véritable ange. Je vais les chérir à vie ainsi que je chérirai à jamais notre profonde amitié.

            Dans ce livre, vous lirez l’histoire d’Anik et j’espère qu’un jour vous la rencontrerez et verrez son magnifique sourire.

Continue, rocking sister ! Tout ce que nous sommes, pour toujours !

Affectueusement, 

Doro.

Hard rock, heavy metal, black metal, hippie, punk, new wave, psyché, gothique,… Anik a cimenté les époques et les courants musicaux et, si elle en est sortie indemne, elle s’en trouve toutefois totalement marquée ! Ne vous trompez pas, ce n’est pas l’âge qui l’a tellement marquée, la silhouette d’Anik est immuable, mais elle porte définitivement les marques des amitiés sincères qu’elle a nouées dans le monde musical et ce à travers son lieu de rendez-vous incontournable : le Hard Rock Market.

Il ne me revient pas de m’aventurer à vous décrire Anik, cet abécédaire reprend bien entendu une entrée à son prénom et elle revient comme un fil rouge tout au long de l’ouvrage. Par contre, ce qui m’a toujours interpellé, c’est ce lieu de la rue des Éperonniers à la devanture d’un pourpre profond qui pourrait paraître inquiétant à un novice. Magie noire, satanisme ? Méfions-nous… Et pourtant, le Hard Rock Market, c’est 43 ans d’une enseigne à l’intégrité absolue, qui a pour marque de fabrique Anik De Prins. Manifestement une histoire forte sous-tend une telle longévité. Je dirais même qu’il y en a plusieurs et - dès lors qu’elles ne sont pas en contradiction avec le bien-être animalier - ces histoires sont toutes empreintes de passion et de bonheur. 

Anik est l’incarnation bruxelloise de la mythologie du Hard Rock, dont elle a été le témoin privilégié depuis les années ’70. Deep Purple, Black Sabbath et « le dieu d’Anik » Ronnie James Dio, l’incroyable Bruce Dickinson d’Iron Maiden, Doro la déesse d’Anik qui est aussi son amie, Marilyn Manson, Alice Cooper, Channel Zero et certainement Lemmy (un autre dieu que je vénère autant qu’elle), pour ne citer que ceux-là, imprègnent la mémoire et les murs du Hard Rock Market. Ce livre vous apprendra qu’à l’instigation de journalistes rock comme Patchouli ou Jacques de Pierpont, les plus grandes stars sont toutes passées par ce magasin, attirées qu’elles étaient par des bijoux et des articles qu’elles n’auraient de toute façon pas pu trouver ailleurs. Mais ce qui est intéressant, c’est qu’à chacune de leurs étapes bruxelloises ultérieures, bon nombre de ces stars ont fait du Hard Rock Market un passage inconditionnel, tant elles appartiennent désormais à la grande famille dont Anik est l’élément central.

Ce dictionnaire est un véritable régal ; il est truffé d’anecdotes et enrichi de l’inestimable collection de photos d’Anik. Mais pas seulement, car il est aussi un récit historique des 40 dernières années du centre de Bruxelles et même s’il ne s’agit que de balises - comme le dit Véronique Bergen - elles sont là pour donner l’envie d’en savoir plus.

Je veux aussi exprimer ma reconnaissance à Véronique Bergen pour avoir signé cet ouvrage et accessoirement pour m’avoir proposé de rédiger ce mot d’introduction. Remarquable écrivaine à l’œuvre impressionnante, elle siège au sein de notre Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Sa plume fait autorité et, à travers Anik, elle l’a mise au service d’un genre musical où on ne l’attendait pas vraiment… encore qu’après avoir planché sur Janis Joplin, Patti Smith ou Mylène Farmer… Mais Véronique est aussi une philosophe distinguée, ce qui est un avantage considérable, lorsque l’on sait que l’attitude et la terminologie typique du hard, du metal ou encore du gothique puisent bien souvent dans la mythologie des civilisations anciennes et d’Europe du Nord. Par ses commentaires éclairés Véronique donne sens à Diabolus in Musica, elle fait parler Cioran, Tolkien, Gilles Deleuze, interprète le signe des cornes et la tête de mort et, partant, elle donne de la hauteur à tout ce monde sur lequel beaucoup portent un regard amusé. 

Sur ce, je cours mettre mon T-shirt mythique de la tournée de Metallica « Master of Puppets », mon sweat-shirt Motörhead « Everything louder than everything else », j’ajuste mon bracelet clouté et je m’en vais au Collège et au Conseil communal expliquer que définitivement PUNK’S NOT DEAD. 

                                                                       Philippe Close

                                               Bourgmestre de la Ville de Bruxelles

Related products