Maxime Lamiroy

Maxime Lamiroy

Parcours :

            Diplômé de trois masters (philosophie, langue et littérature russes, études de genres), je dirige la collection Kniga et les éditions Lamiroy.
Ma passion pour la littérature russe m’a amené au cours de ces dix dernières années à découvrir l’existence de nombreux textes russes encore inconnus du public francophone. Bien que les éditions de l’Âge d’Homme aient permis aux textes les plus essentiels d’être traduits, il reste encore une somme considérable de textes (principalement ceux de l’Âge d’Argent et du début des années 1920) qui n’ont jamais été traduits. J’ai créé la collection Kniga afin de contribuer à la traduction de ce corpus précieux, en permettant à des textes importants mais plus atypiques de paraître en français. La première édition est toujours bilingue afin de rééditer une version papier du texte russe original.  

Livres russes conseillés :

  • Oblomov, Ivan Gontcharov (1859) : figure incontournable de la littérature russe, aussi précieuse que Madame Bovary et Don Quichotte mais encore trop peu connue des lecteurs francophones. Le récit de la paresse dans un monde qui s’accélère.
  • Le poète russe préfère les grands nègres, Édouard Limonov (1980) : errance d’un poète soviétique sulfureux exilé aux États-Unis.
  • La vraie vie de Sébastian Knight, Vladimir Nabokov (1940) : écrit en anglais tout en étant singulièrement russe, l’écrivain Sébastian Knight est à de nombreuses reprises le double de Nabokov. Plusieurs inégalités dans le texte mais un final marquant.

Traductions publiées :

Dans la collection Kniga :

- Tourgueniev, Léon Chestov (2019) : traduction inédite d’un texte traitant du grand écrivain russe.

 

- Atilla, Evgueni Zamiatine (2021) : pièce majeure du répertoire de Zamiatine sur la figure historique d’Attila.

- Brève histoire de « La littérature mondiale » de sa fondation à nos jours, Evgueni Zamiatine (à paraître, automne 2021) : récit fantasque des éditions soviétiques La littérature mondiale, dirigées par Maxime Gorki et dont l’ambition était de traduire en russe les plus grands textes de la littérature mondiale.