Bruno Brel : La Bête du Tuitenberg / La Biest du Tuitenberg September 03 2019, 0 Comments

Parution le 1 octobre du nouveau roman de Bruno Brel ainsi que de son adaptation en bruxellois par Joske Maelbeek.

Bruxelles, octobre 1567. Un crime horrible est commis à une porte de la capitale alors que les Pays-Bas espagnols vivent un changement crucial avec l'arrivée à leur gouvernance de Don Alvarez de Toledo, plus connu sous le nom de duc d'Albe.

Lors de la cérémonie d'investiture du nouveau gouverneur, le bourgmestre de Bruxelles convainc son ami, le baron Stefaan Van Kiekebich, de se faire peindre le portrait, luxe de la noblesse brabançonne, afin d'entrer dans la postérité. Le lendemain, le baron dépêche son majordome à la recherche d'un artiste de talent. C'est ainsi qu'un peintre de renom est accueilli au sinistre manoir du Tuitenberg, posé au cœur du Pajottenland, à l'ouest de la capitale.

D'emblée, le peintre fait comprendre à son hôte qu'il n'apprécie pas particulièrement la noblesse. Et cependant, il décèle chez le baron, une force intérieure qui va rapidement obséder l'artiste.

         - Au fait, je ne connais même pas votre nom !

         - Je m'appelle Pieter, Monsieur le Baron ! Pieter Breughel !

         - Comment vais-je vous appeler ? Breughel ? Monsieur Pieter ?

         - Appelez-moi Maître, ça ira très bien !

         Le lendemain, croyant le manoir désert, le peintre dont la curiosité s'est aiguisée au contact de l'étrange baron, décide de visiter la demeure. Poussant une porte mal fermée, il découvre un véritable arsenal de guerre. Une autre porte l'intrigue : elle est fermée à clef et barricadée par deux lourdes barres de fer.

         À ces deux mystères s'ajoute un questionnement qui déroute l'artiste rebelle : chaque domestique, chaque gueux rencontré semble vouer un respect sans bornes à ce seigneur qu'ils devraient haïr.  

            Bruno Brel est né en 1951 à Bruxelles. Dès l'âge de 16 ans, il se lance dans l'aventure de la chanson sur les traces de son oncle Jacques. Après avoir écumé les cabarets et boîtes à chanson de Bruxelles, Paris et Montréal, il se produit sur des scènes de théâtres et de centres culturels dans plus de 30 pays signant 10 albums de chansons en tant qu'auteur-compositeur-interprète.

En 1994, il publie son premier roman, Le Touareg Blanc, point de départ d'une nouvelle carrière d'écrivain. Plusieurs de ses nouvelles ayant été primées, il fait paraître en 2002 le recueil Au nom de la louve. Après avoir signé le scénario d'une bande dessinée humoristique, Les Moines (2009), il se consacre principalement à l'écriture de romans.

Bruxelles, octobre 1567. Un crime horrîbel a z’été commis à une des  portes de Bruxelles, alors que les Pays-Bas spogniouls vivent un terreebel sangement avec l'arrivée à leur gouvernââch’ de Don Alvarez de Torpedo, plus connu sous le tristege noem de duc d'Albe.

Pendant la cérémomie d'investitude du nouveau gouverneur, le beurgemiester de Bruxelles arrive à persuwader son kameroet, le baron Stefaan Van Keekebich de se faire tirer en portrait par un peintre, ce qui est le dikke nek plus ultra dans la nôblesté brabançonne, pour pouvoir entrer dans la prosternité. Ça fait que le jour d’après, le baron envoie un pei à son service pour sercher  un artichte ieste klas. Et c’est comme ça qu’un peintre célèber’ est accueilli au sinistre kastiel du Tuitenberg, en plein coeur du Payottenland, à l'Ouwest de la capitale.

Direk, le peintre fait comprendre au baron que la noblesse, il est pas geire baa. Et pourtant,  il sent que ce veeze kalant a un straffe karaktèr,  au point qu’il va en être verobsédé.

- Mènant que je pense à ça, je sé même pas votre nom !

    - Je m'appelle Pieter, menier le baron ! Pieter Breughel !
    - Et comment c’que moi je vé vous appeler donc ? Breughel ? Monsieur Pieter ? 
    -  Appelez-moi seulement Maître, ce sera déjà bon !

Le lendemain, pendant qu’y a personne au kastiel, le peintre, un vrai curieuseneuis, décide de visiter un peu le kot. Stoempant une porte mal fermée, il tombe sur un echt arsenal de guerre. Et y a une autre porte qu’il voudrait ossi savoir ouvrir mo celle-là est fermée à clef, gebarricadeid que tu sorais pas faire mieux à l’Amigo !  Et y a encore une ôtre chôse qu’il voudrait ossi savoir : pourquoi chaque domestique, chaque gueux rencontré semble vouwer un respect sans borgnes à ce seigneur qui les a à l’œil ? 

Joske Maelbeek est né à Bruxelles en 1958. Farouche défenseur de Bruxelles et de son folklore, il est sur tous les fronts (même les plus dégarnis) pour que survive le parler bruxellois, que ce soit en publiant des recueils de foebelkes, en adaptant des Spirou ou des aventures de Poje de Louis-Michel Carpentier. La Biest du Tuitenberg, fruit d’une belle rencontre avec Bruno Brel, est le premier roman qu’il adapte en bruxellois à ce jour.