News

Francis Lalanne : Pauvre Baudelaire ou Les fleurs du mal dire February 12 2020

Francis Lalanne, écrivain, chanteur, acteur, danseur, artiste aux milles facettes, écrit de la poésie depuis l’adolescence. Grand prix de poésie de l’académie des poètes français, il compte, parmi ses grands succès littéraires, Le Roman d’Arcanie (Belles Lettres, 1993) et D’amour et de mots (Belles Lettres, 1997) qui lui a valu le prix de poésie Tristan Tzara 1997. Pauvre Baudelaire est son 7ème recueil de poèmes.

4 avril 1864, Charles Baudelaire n’a plus que trois ans à vivre. Mais il ne le sait pas...

Usé, ruiné, désabusé, il quitte une France acariâtre qui veut le diaboliser. Par jugement du tribunal, six poèmes des Fleurs du mal ont été censurés puis interdits à la publication en juin 1857.

Baudelaire quitte Paris pour une Bruxelles accueillante où, sous l’impulsion du graveur namurois Félicien Rops, est publiée une version intégrale et illustrée des Fleurs du mal.

Mais Baudelaire, condamné par sa disgrâce française à cet exil bruxellois, ne parvient pas pour autant à obtenir de son public d’accueil la reconnaissance littéraire et le succès financier qu’il escomptait. Dès lors, il va nourrir contre les Belges et la Belgique une rancune irréconciliable.

Ivre d’amertume et de déception, il passera les deux dernières années de sa vie à rédiger des poèmes haineux envers ce pays à qui il devra pourtant sa postérité. Poèmes haineux envers son peuple, envers ses femmes, envers son roi.

Ces poèmes feront l’objet d’un recueil posthume intitulé Amœnitates Belgicae (Pauvre Belgique), un recueil qui, selon Francis Lalanne, déshonore son auteur et participe dans le monde intellectuel à la condamnable institution de la société du « mal dire ».

En réponse à Baudelaire, Francis Lalanne veut dénoncer les effets et les causes de la malveillance par le verbe ; celle notamment qui menace le monde de la communication. Mais au-delà de la condamnation du « mauvais génie », il veut surtout exprimer l’amour sincère et profond qu’il nourrit pour le peuple belge et la Belgique qu’il considère depuis toujours comme une patrie d’adoption.

Parution en mars 2020

Préface de Véronique Bergen de l'Académie Royale de Belgique

Francis Lalanne sera en dédicace le samedi 7 mars de 12h à 15h au Stand 101 des Editions Lamiroy (à côté de la RTBF)

La version " principale " est co-éditée par 180 éditions et les Editions Lamiroy.

ISBN : 978-2-931008-30-0

Prix de vente : 20 €

215 pages

Un collector à tirage très limité, signé par l'auteur, paraîtra en avril 2020.